top of page

Bien lire les courbes iKinesis

La course à pied est un sport qui sollicite beaucoup les articulations du membre inférieur. Pour analyser la biomécanique de la course, il est utile de mesurer les angles de flexion / extension de genou, de chevilles, et de hanche. Ces angles permettent de décrire la position et le mouvement des segments osseux lors de la course.

Mais comment lire ces courbes et quels sont les paramètres à prendre en compte ? Voici quelques éléments de réponse.

Les courbes de flexion / extension de genou, de chevilles, et de hanche

Les courbes représentent l’évolution moyenne des angles articulaires en fonction du temps des articulations de cheville, genou et hanche entre deux impacts du même pied. Par exemple, si le côté analysé est le droit, les courbes seront les évolutions de chaque articulation entre l’impact du pied droit jusqu’à son impact suivant (cf. visuel 1).


Visuel 1 - Analyse d'une foulée

Les phases d’un cycle

On peut distinguer deux phases principales dans le cycle de course (cf visuel 1):

  • La phase d’appui (contact phase) : c’est la période où le pied est en contact avec le sol. Elle commence par l’attaque et se termine par le décollement des orteils (toe off). Elle représente, en moyenne, environ 40% du cycle de course.

  • La phase de vol (swing phase ou flight phase) : c’est la période où le pied n’est pas en contact avec le sol. Elle commence par le décollement des orteils et se termine par l’attaque du même pied. Elle représente environ 60% du cycle de course.

Les paramètres à prendre en compte

Pour lire les courbes de flexion / extension de genou, de chevilles, et de hanche, il faut prendre en compte plusieurs paramètres :

  • L’amplitude des angles : c’est la différence entre l’angle maximal et l’angle minimal pour chaque articulation. Elle reflète le degré de mobilité articulaire. Plus l’amplitude est grande, plus le mouvement est ample.

  • Le moment des angles maximaux et minimaux (bientôt disponible): c’est le temps auquel les angles atteignent leurs valeurs maximales et minimales pour chaque articulation et par fenêtre de temps. Il reflète le timing du mouvement.

  • La vitesse angulaire (bientôt disponible): c’est la variation de l’angle par unité de temps pour chaque articulation. Elle reflète la rapidité du mouvement. Plus la vitesse angulaire est élevée, plus le mouvement est rapide.

Ces paramètres peuvent varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que :

  • Le type de course : la vitesse, la distance, le terrain, etc.

  • Le niveau du coureur : la technique, l’expérience, la condition physique, etc.

  • Les caractéristiques individuelles : la morphologie, la souplesse, etc.

  • Les facteurs externes : les chaussures, la météo, la fatigue, etc.

Les fenêtres de temps d’une foulée

Pour lire les courbes de flexion / extension de genou, de chevilles, et de hanche, il faut également identifier les fenêtres de temps qui correspondent aux différentes phases du cycle de course. Ces fenêtres de temps peuvent être définies à partir des points d’inflexion des courbes, c’est-à-dire les points où la courbe change de sens.

Voici un exemple de fenêtres de temps pour un cycle de course sur l’évolution du genou:


On peut distinguer 3 fenêtres de temps principales :

  • La phase d’amorti : À l'impact, la flexion du genou est d’environ 20°. A midstance, moment où le genou a terminé d’amortir l’énergie cinétique verticale, le genou est d’environ 40°. L’articulation du genou a donc évolué de 20° pour amortir le poids du corps.

  • La phase de propulsion : c’est la période où le genou s’étend pendant la phase d’appui. Elle commence par le point d’inflexion de la courbe du genou et se termine par le décollement des orteils. Elle représente environ 20% du cycle de course.

  • La phase d’oscillation ou la phase de vol : c’est la période où le genou se fléchit pendant la phase de vol. Elle commence par le décollement des orteils et se termine par le point d’inflexion de la courbe du genou.

Pour les courbes de la cheville et de la hanche, la lecture est exactement la même. Il suffit d’identifier chaque fenêtre de temps (cf visuel 3) et d’identifier le mouvement de l’articulation analysée.

Conclusion

La lecture des courbes de course à pied de flexion / extension de genou, de chevilles, et de hanche est un outil utile pour analyser la biomécanique de la course. Elle permet de décrire la position et le mouvement des segments osseux lors de la course, et de prendre en compte plusieurs paramètres, tels que l’amplitude, le moment, et la vitesse angulaire des angles articulaires. Elle permet également d’identifier les fenêtres de temps qui correspondent aux différentes phases du cycle de course et de les comparer entre elles.

Nous espérons que cet article vous a aidé à mieux comprendre les courbes de course à pied de flexion / extension de genou, de chevilles, et de hanche. N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires ou de vos questions.



Mots-clés :

124 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Merci pour cet article. Très intéressant de pouvoir repérer les différentes phases en fonction des angles des articulations.

Like
bottom of page